Le festival de Loire à Vélo : 40 000 cyclistes

Le septième festival de Loire affiche son bilan de fréquentation, et les chiffres des organisateurs coïncident avec ceux de la police municipale : 650000 festivaliers. Cette fréquentation est fort opportunément conforme à la prévision, ce qui est une bonne chose pour faciliter l’intendance de l’événement.
Je ne reviendrai pas sur l’amusant billet de Gérard Poitou publié fin septembre sur Mag’Centre, Festival de Loire: des chiffres et des leurres, si ce n’est pour aborder l’accès cycliste aux festivités sur les quais de Loire.

Cette année, en gage de la prise en compte du développement durable, l’organisation a tenté de considérer avec attention les vélos accédant au site. Un grand parking fut donc aménagé pour les 2 roues, « espace vélo » de l’AgglO comprenant un point accueil destiné à présenter la politique de notre agglomération en faveur des déplacements actifs. Il fallait voir grand : si l’on tient compte de l’affirmation d’une part modale de 5,5 % pour les déplacements à vélo, avec 650000 festivaliers attendus, le calcul donne un peu plus de 35000 cyclistes ! Et puisque l’accès automobile était sérieusement contrarié, on pouvait aisément imaginer un pourcentage légèrement supérieur, et prévoir environ 40000 vélos sur les quais de Loire…
Rien que le samedi, pour lequel l’évaluation de 200000 personnes semble coller avec l’estimation globale de 650000 visiteurs, cela donne environ 12000 cyclistes sur place : une belle promotion des déplacements doux.

IMG_0519Le pointage in situ le samedi soir, au plus fort de la fête, donne un résultat sensiblement inférieur : environ 40 vélos accrochés aux barrières disposées sur le trottoir au début du quai Cypierre, probablement un peu plus disséminés ça et là au long des quais du Châtelet et jusqu’au quai du Roi… au total probablement une bonne centaine de vélos… Et des « espaces vélos » de l’agglo désertés.
Il faut bien dire qu’imaginer des cyclistes allant accrocher leur vélo sur les quais à plus de 500 mètres du festival, pour revenir donc à pieds profiter de la fête, c’est sans doute mal comprendre les souhaits et les habitudes des cyclistes.

Le dispositif aura permis d’éviter les engorgements dans les rues d’Orléans et les véhicules garés tant bien que mal à proximité des quais. Car au final, personne ne s’en est plaint, non ?

IMG_0516

IMG_0517

Note : les espaces-vélos aménagés pendant le festival restent fermés aux voitures et ces places de parking magnifiquement disposées en bord de Loire vont être affectées à une autre occupation, plus conforme à la vue et à la poursuite de la mise en valeur de la Loire. Une décision à saluer, courageuse lorsque l’on imagine la grogne des automobilistes habitués à trouver là une luxueuse place gratuite sur le domaine public pour leur véhicule personnel. Une décision qui aura par ailleurs le mérite de contribuer à remplir un peu les parkings du Cheval Rouge ou Saint-Paul, qui sont, hormis le samedi et pendant les fêtes de Noël, bien vides…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website