Cerise & marketing, épisode 2 (saison 2)

imageSouvenez-vous : Noël dernier, mon supermarché joue la tentation marketing des cerises du Chili… Un transport sur 12000 km et 10 € du kilo. 6 mois plus tard, et toujours dans ce petit supermarché du quartier Saint-Marceau, en pleine saison de récolte à Olivet, St-Hilaire, St-Pryvé, Mareau…, une offre invraisemblable de cerises en provenance de Turquie. 3000 km et 6 € le kilo, alors même que les étals de l’agglomération débordent de cerises cueillies à 3-4 km de là, pour moins de 4 €/kg.
Certes, la France, 6e producteur européen avec environ 50000 tonnes, loin derrière la Turquie, premier producteur mondial avec près de 10 fois cette production française, manque d’approvisionnement et importe chaque année près de 5000 tonnes. Certes, les tarifs des grossistes turcs permettent aux supermarchés une marge bien plus importante qu’en négociant avec les petits producteurs locaux. Et puisque le transport ne pèse que très peu sur la facture, quel que soit son impact écologique…
La grande distribution se contrefiche de la saisonnalité, et tout autant des circuits courts.
 

cerisesturques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website