Étranges étrangers, vous êtes de la ville, vous êtes de sa vie, même si mal en vivez, même si vous en mourez. 🗓

Hier soir, au dernier jour du festival d’Olivet Les moulins à paroles, André Minvielle a donné une magnifique version chantée d’un texte non moins magnifique de Jacques Prévert, Étranges étrangers (issu du Grand bal du printemps, La Guilde du Livre, 1951 ; Éditions Gallimard, 1976). Vous trouverez ce poème quelques lignes plus bas.

Le texte législatif en cours de discussion sur la protection de l’enfant, voté le 12 mai par l’Assemblée Nationale (en instance de 2e lecture au sénat), n’a pas retenu un amendement voté en commission qui proposait d’interdire les tests osseux destinés à déterminer l’âge de migrants qui se prétendent mineurs. L’amendement proposé par les députés EELV visait à exclure toute utilisation d’un test osseux quel qu’en soit le cadre juridique et procédural ou le motif. En lieu et place, un amendement soutenu par une trentaine de députés socialistes a proposé de rendre la procédure plus compliquée, sans toutefois proscrire les tests.
Démarche contre laquelle s’est insurgé le réseau éducation sans frontières (RESF) : Un gouvernement qui se déshonore en maltraitant des gamins.

Ce type d’expertise médicale est très largement contesté sur le plan scientifique et éthique par les médecins. Depuis près de dix ans, un nombre impressionnant d’institutions ont pris position contre cette pratique des tests osseux : la Défenseure des enfants (2005), le Comité consultatif national d’éthique (2005), l’Académie nationale de médecine (2007), le Comité des droits de l’enfant (2009), le Commissaire aux droits de l’homme de l’Union européenne (2012), le Défenseur des droits (2012), le Haut Conseil de la santé publique (2014), la Commission nationale consultative des droits de l’homme (2014), le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe (2015)…

À Orléans, demain matin, mardi 7 juillet 2015 à partir de 9h, c’est la situation du jeune Mamadou qui sera examinée par le Tribunal. C’est le premier de tous les jeunes soutenus par le collectif MIE orléanais qui a été déclaré majeur par test osseux.
RESF et le collectif de soutien aux Mineurs Isolés Etrangers (MIE) appelle à manifester devant le Tribunal Administratif d’Orléans. Pour affirmer une nouvelle fois une opposition résolue à ce type de tests, rendez-vous devant le Tribunal Administratif, 28 rue de la Bretonnerie…

Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel
hommes des pays loin
cobayes des colonies
Doux petits musiciens

 

soleils adolescents de la porte d’Italie
Boumians de la porte de Saint-Ouen
Apatrides d’Aubervilliers
brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris
ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied
au beau milieu des rues
Tunisiens de Grenelle
embauchés débauchés
manœuvres désœuvrés
Polacks du Marais du Temple des Rosiers

 

Cordonniers de Cordoue soutiers de Barcelone
pêcheurs des Baléares ou bien du Finisterre
rescapés de Franco
et déportés de France et de Navarre
pour avoir défendu en souvenir de la vôtre
la liberté des autres

 

Esclaves noirs de Fréjus
tiraillés et parqués
au bord d’une petite mer
où peu vous vous baignez

 

Esclaves noirs de Fréjus
qui évoquez chaque soir
dans les locaux disciplinaires
avec une vieille boîte à cigares
et quelques bouts de fil de fer
tous les échos de vos villages
tous les oiseaux de vos forêts
et ne venez dans la capitale
que pour fêter au pas cadencé
la prise de la Bastille le quatorze juillet

 

Enfants du Sénégal
dépatriés expatriés et naturalisés

 

Enfants indochinois
jongleurs aux innocents couteaux
qui vendiez autrefois aux terrasses des cafés
de jolis dragons d’or faits de papier plié
Enfants trop tôt grandis et si vite en allés
qui dormez aujourd’hui de retour au pays
le visage dans la terre
et des bombes incendiaires labourant vos rizières

 

On vous a renvoyé
la monnaie de vos papiers dorés
on vous a retourné
vos petits couteaux dans le dos

 

Étranges étrangers
Vous êtes de la ville
vous êtes de sa vie
même si mal en vivez
même si vous en mourez.

 

 

Jacques PRÉVERT, Étranges étrangers

À la une Citoyenneté Cohésion sociale Discriminations Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website