Le petit geste qui tue

« Chaque année 6 400 000 tonnes de déchets sont déversées dans les mers et les océans. 1 million d’oiseaux et 100 000 mammifères marins sont tués par des déchets. »
Petit message ministériel avisé : « L’important, c’est de ne pas participer »…

La rue semble être pour beaucoup un espace-poubelle, où l’on peut jeter mégots, papiers, sans que cela ait la moindre importance. Comme s’il était absolument sans intérêt que notre espace commun soit agréable. Curieux.
J’ai aussi le souvenir récent d’une grande manifestation solennelle et républicaine, que certains ont cru bon de symboliser par un lâcher de ballons bleu-blanc-rouge, déchets volants dont on ne se préoccupera pas, puisqu’ils finiront leur course très loin de nous.

On sait bien pourtant que tout cela aboutit dans les cours d’eau et au final en mer, et notamment dans ce fameux « 7e continent », vortex de courants marins accumulant les déchets plastiques qui polluent les océans et tuent les animaux marins. 8e, 9e, 10e continent… puisqu’en réalité il existe au moins 5 grands « gyres » océaniques à la surface des mers du globe, dont le plus célèbre est celui du Pacifique Nord.
Mais tout cela est trop distant pour que l’on en prenne réellement conscience. Alors que faut-il faire ? Arrêter de nettoyer les rues, pour que chacun se rende compte de l’amoncellement très, très rapidement insupportable de ces petits déchets qui paraissent insignifiants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website