Vélotour 2014, mini-parcours décalé en avant-première

Parcours imagé des difficultés de déplacement sur cette petite boucle censée faire la promotion du vélo en ville…

Ou : passer d’un point à un autre des lieux mis en avant par le Vélotour 2014 à Orléans, pour un cycliste au quotidien et dans les conditions normales de circulation, cela donne quoi ?

À Orléans, le vélo reste dans l'ombre des voitures, et Vélotour ne prends pas la direction des aménagements vertueux…

À Orléans, le vélo reste dans l’ombre des voitures, et Vélotour ne prends pas la direction des aménagements vertueux…

Ce petit parcours a été effectué avant que les flèches roses, apparues hier matin, ne donnent la direction précise à suivre. Il s’agissait donc simplement de chercher à relier les points d’attraction mis en avant, et d’évaluer concrètement la qualité des déplacements à vélo dans notre ville…
En se lançant dans les rues orléanaises, on constate bien vite que hors animations exceptionnelles et festives du Vélotour, la vie du cycliste est plus morne et dangereuse qu’il ne faudrait ! Les spots touristiques (Frac, Martroi, musées, théâtre, gare…) sont bien peu accueillants au cycliste éloigné de la « Loire à vélo », et il est difficile de garer son deux-roues correctement, encore plus d’être certain de le retrouver…

Focus sur quelques points remarquables du parcours…

N’hésitez pas à cliquer sur les images pour les observer de près, dans une taille un peu plus acceptable.

Du village-départ situé au Campo Santo, la première visite est pour l’office du tourisme.
officetourisme

IMG_5316

IMG_5318Avec le musée, la mairie, l’immédiate proximité de la cathédrale, le passage de très nombreux étudiants, on pourrait s’attendre à une offre conséquente pour attacher son vélo. Tout comme un peu plus loin dans le parcours sur la place du Martroi, il n’en est rien. Par ailleurs, dans cette zone de centre-ville excessivement pavée, où l’on passe sans grands repères de trottoirs et de zones piétonnes à la plateforme du tram et à la voirie aménagée pour les véhicules motorisés, le vélo ne trouve pas vraiment sa place. Il navigue forcément d’un espace à l’autre, comme s’il s’agissait d’une zone partagée non assumée, où personne ne sait vraiment si c’est bien par là qu’il doit passer.

IMG_5324

IMG_5325

IMG_5328Le sentiment est le même, un peu plus loin dans le parcours du Vélotour, entre la place du Martroi et le Jardin Jacques Boucher. Et il est délicat pour un cycliste de savoir comment zigzaguer pour passer d’un point à un autre…

chevalrouge

IMG_5331

IMG_5335Pour rejoindre ensuite le parking du Cheval rouge, la rue et la place venant d’être refaites, et puisque la loi oblige a des aménagements cyclables, on se dit que cela devrait être convainquant… La première partie, en descendant depuis la Place de Gaulle, ressemble pourtant à une piste cyclable à l’Orléanaise (2 dessins de vélos espacés de 30 mètres, rien d’autre…), la seconde, le long du parking, étant un peu mieux protégée. Partout sur la place et aux alentours on cherche où accrocher son vélo. En vain.

IMG_5336

IMG_5337

IMG_5339On se dit alors que quelqu’un a eu la bonne idée de réserver dans le parking lui-même, auprès de la loge technique, des places vélos bien surveillées, comme cela se fait de plus en plus partout en France. Cela pourrait également être intéressant pour les riverains, puisqu’il n’est pas facile de ranger un vélo dans un appartement. Eh bien non. Il y a bien un superbe espace parfaitement adapté, mais il est destiné aux motos… Le côté prétendument « écolo » du parking, avec notamment les places réservées à la recharge des voitures électriques, n’a pas été très loin dans la démarche. Pourtant, compte tenu du budget de l’ouvrage, de telles installations n’avaient rien de fastueux.

Parcours ensuite du côté des Halles, zones piétonnes puis bords de Loire, jusqu’au gymnase Pierre Dessaux.

gymnasedessaux

IMG_5216

IMG_5217

IMG_5218
Accéder au Gymnase Pierre Dessaux n’est pas très engageant à celui qui ne connaît pas les lieux, en vélo comme à pieds. En tournant autour, on finit par trouver un splendide dispositif pour accrocher son vélo. Mais mieux vaut ne pas être toute une équipe de jeunes sportifs.

IMG_5219

IMG_5220

IMG_5221
Pour rejoindre le FRAC, et donc circuler dans le quartier Carmes et ses rues étroites, pas le moindre aménagement cyclable.
Ah si, pardon… une incongruité, un contre-sens cyclable rue d’Angleterre, que les automobilistes semblent considérer avec beaucoup de philosophie ou un peu de distraction…
Des zones 30 à proximité des écoles… mais dans ces rues, peut-on raisonnablement rouler à plus de 30 ? Ne serait-il pas intelligent de généraliser la zone 30, voire même d’en faire une zone partagée, de façon à ce que les automobilistes soient pleinement conscients de l’attention qu’ils ont à porter aux piétons et aux cyclistes ?

frac

IMG_5223

IMG_5227

IMG_5229L’accès au FRAC Centre se fait dans les mêmes conditions pour les cyclistes, c’est-à-dire sans le moindre aménagement dédié. Que ce soit par les petites rues ou par le boulevard, le trajet est semé d’embûches et particulièrement dangereux, impensable avec de jeunes enfants.
Une fois sur place, quelques arceaux pour se garer. Suffisants sans doute puisque personne n’imagine venir ici en vélo… Pourtant, compte tenu de la difficulté à trouver une place pour une voiture dans le secteur, il serait bien venu de favoriser l’accès cyclable…

IMG_5235

IMG_5236

IMG_5238La suite du Vélotour nous dirige vers la gare. Lorsque j’ai fait le parcours, il n’était pas fléché. Mais là aussi, quel que soit l’itinéraire, c’est vraiment aux risques et périls du cycliste inconscient. Suivre le boulevard ou le traverser, l’exercice est périlleux.

gare

IMG_5243

IMG_5244

IMG_5248L’accès à la gare est une autre des grandes insuffisances du réseau de l’agglomération. Tout cela doit être comptabilisé dans les kilomètres de pistes déclarées par l’AgglO. Pourtant sur place, il ne reste pas grand-chose de ce qui est mentionné sur la carte… Incohérence et discontinuités, et surtout aucun respect par les automobilistes. Pourtant, pour tous les voyageurs, et puisqu’il est bien difficile de se garer en voiture, les transports en commun et le vélo sont incontestablement le moyen le plus rapide et le plus simple pour prendre un train. Beaucoup l’ont compris, et les arceaux de stationnement vélo débordent.
IMG_5256

IMG_5261

IMG_5262L’AgglO avait promis sur son site des garages à vélos sécurisé pour fin 2013, ils vont enfin ouvrir en mai 2014. On annonce une soixantaine de nouvelles places, pas sûr que cela soit bien suffisant. À Toulouse, pour favoriser l’accès aux TER de la gare Toulouse-Matabiau, la Région et la SNCF ont mis en service une « vélostation » qui peut accueillir 700 vélos ! Orléans n’est pas Toulouse, mais tout de même ! Quant à l’espace réservé à vélo+ et véloTao, il faudra y revenir quand il sera en service, car si l’idée est louable, pas sûr que Keolis et l’AgglO soient suffisamment volontaristes pour que cela motive beaucoup de gens à changer de mode de déplacement.
IMG_5275Rejoindre ensuite la rue Eugène Vignat pour parvenir au lycée Benjamin Franklin,c’est encore se frayer un chemin sur une voie conçue uniquement pour les voitures. Depuis l’arrivée de la deuxième ligne de tram, la rue E. Vignat est quant à elle plutôt correctement aménagée, encore qu’il y subsiste quelques incohérences, une voie cycliste qui démarre de nulle part, une portion à double sens qui devient brusquement voie simple et serpente entre les éléments de mobilier urbain sur le trottoir…

IMG_5278

IMG_5280

IMG_5281La mission de rejoindre le théâtre est ensuite toutefois plus compliquée. Peut-être n’est-ce pas l’itinéraire retenu par Vélotour, mais le passage par la rue de la Claye, où a été aménagé un contre sens cyclable, pour atteindre la rue du Faubourg-St-Vincent, est une option qui paraît jouable sur le papier. En pratique, l’affaire n’est pas si simple. Surtout lorsque les voitures estiment que cette bande cyclable à contre-sens est bien pratique pour se garer.
Je passe rapidement sur les conditions de circulation pour un vélo rue du Faubourg-St-Vincent, où rien n’est prévu, puis au carrefour et sur le boulevard Pierre Ségelle. Il y a quelques indications, toutes confuses et à moitié effacées, et un cycliste ne peut en réalité pas trouver sa place.

theatre

IMG_5292

IMG_5293

IMG_5294Arrivé tant bien que mal sur l’esplanade du théâtre, c’est alors l’absence quasi totale de place pour attacher un vélo qui retient l’attention. 3 ou 4 malheureux arceaux, pour un soir de spectacle, ça ne fera pas l’affaire… Vers le Centre de conférence, ce sont là encore des indications confuses, décousues et très peu sécurisantes.
Pour aller vers la rue Dupanloup, s’il s’agit de passer par l’arrière du théâtre, et d’emprunter le boulevard Aristide Briand, alors on entre dans le royaume de la voiture qui investit les moindres recoins de l’esplanade et des trottoirs…

dupanloup

IMG_5305L’Hôtel Dupanloup sera sans nul doute l’un des grands moments du parcours. Les futurs utilisateurs ne seront pas très nombreux à pouvoir attacher leur vélo, mais ce sera sur des arceaux beaucoup plus design que ceux du centre-ville.



eveche

IMG_5309

IMG_5311

IMG_5310Le passage par le jardin de l’Évêché sera également exceptionnel puisque les vélos n’y sont habituellement pas admis. L’espace est suffisamment exigu en effet pour qu’il ne soit pas raisonnable d’y circuler à vélo. On se demande alors comment faire pour le laisser en attente à la porte : il n’y a absolument rien de prévu…

Fin du parcours, retour au village-départ.
Réduit cette année à une petite boucle centrée sur le cœur de ville, le Vélotour met finalement en exergue le fait que les aménagements urbains n’ont absolument pas été pensés pour favoriser l’essor des modes de déplacements doux. L’événement tend à devenir une petite animation réservée à l’hypercentre, agréable pour visiter des lieux habituellement clos, mais bien éloignée de l’un de ses objectifs : sensibiliser à la pratique du vélo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website